Les vraies fausses bonnes pratiques des agences Web

Les vraies fausses bonnes pratiques des agences Web

Parce qu’il n’y a pas 10 façons de faire les choses et qu’un semblant de bonne pratique, tant sur l’aspect technique que communicationnel, est possible, mon expérience d’environ 8 ans cumulée au sein d’agences Web en France et au Canada m’ont fait comprendre à quel point il est important de bien faire les choses et de respecter son interlocuteur / client. Voici ce qui semble être les premiers points à éclaircir lors d’un déploiement de plateforme Web afin d’établir une bonne relation avec la société / personne avec qui vous devrez probablement travailler encore plusieurs mois, voire années, après la mise en place de votre site afin que tout se passe pour le mieux. Image

Votre agence Web ne doit pas acheter votre nom de domaine à votre place

Commençons par le début, pour bâtir convenablement une plateforme Web il vous faut un nom de domaine. Dans la mesure du possible (c’est-à-dire si vous n’êtes pas trop paumé et croyez-moi ça vaut le coup de se forcer un peu) vous devez être le seul détenteur de celui-ci.

Pourquoi ? 

Le cybersquattage ça vous dit quelque chose ?

Le cybersquattage, plus couramment désigné par l’anglicisme cybersquatting, est une pratique consistant à enregistrer un nom de domaine correspondant à une marque, avec l’intention de le revendre ensuite à l’ayant droit, ou d’altérer sa visibilité.

Wikipedia.org

Disons que vous laissez votre agence Web, en qui vous avez entièrement confiance puisque vous décidez de travailler avec eux, acheter votre nom de domaine à votre place. Quelques mois, voire quelques années plus tard, vous n’êtes finalement pas satisfait de leurs services et décidez d’aller voir ailleurs si les services sont meilleurs. Vous serez donc dans la situation où vous devrez récupérer non seulement votre site (fichiers + base de données) mais aussi ce qui vous définit sur la toile : le très important nom de domaine, qui très souvent, est le nom de votre entreprise ou votre marque. À ce moment précis si l’agence en question a envie de vous faire chier, n’ayons pas peur des mots, ils vont clairement oublier de vous filer la main, faire trainer, ou mieux encore, peuvent vouloir vous le revendre, vous asservissant à leur petit orgueil blessé. À ce moment-là, même si le premier bon réflexe serait de faire jouer vos droits, vous allez tout bonnement baisser les bras et au mieux devoir racheter un nouveau nom de domaine, ce qui va créer une véritable zizanie dans votre communication Web.

À savoir 

Selon le type d’hébergement choisi vous devrez peut-être effectuer un pointage DNS à la suite de cet achat. Cette opération consiste tout simplement à dire où vous voulez que votre domaine pointe. Si l’achat du nom de domaine est lié à une offre d’hébergement, vous n’aurez probablement rien à faire à la suite de l’achat du nom de domaine. Mais si jamais les serveurs sont différents de l’entreprise où vous achetez votre domaine (ex : serveurs de l’agence Web), il faudra tout simplement changer les fameux DNS par ceux du serveur où seront hébergées vos données.

Solution ?

Simple, procurez vous vous-même votre nom de domaine. Ce n’est vraiment pas compliqué et vous n’aurez aucune chance que l’agence en question rajoute des frais sur la manoeuvre ou vous asservisse totalement, vous et votre marque.

Votre agence ne doit pas vous parler de coût de développement

Beaucoup, trop d’agences Web, vous mentent. Je peux vous le dire, j’ai bossé en leur sein presque 8 ans. Quand un client arrive avec un besoin très simple, disons un site vitrine ou une solution e-commerce, ils n’ont pas besoin de développer quoi que ce soit. En tout cas pas si votre demande rentre dans les cordes des CMS dit Open Source. Définition !

CMS est l’acronyme de content management system, soit, en français, « système de gestion de contenu ». Il s’agit d’un programme informatique utilisant une base de données et permettant de gérer de A et Z l’apparence et le contenu d’un site web. Il permet, à des individus ou à des groupes hiérarchisés, de mettre à jour le contenu d’un site web à partir d’un panneau d’administration. Aujourd’hui, le CMS est une plate-forme de déploiement de sites web très populaires, permettant de créer des sites web complexes à moindre coût, grâce aux nombreux CMS Open Source existant sur le marché. C’est de ces CMS dont nous allons parler, car même s’il existe des CMS payants, la grosse majorité des CMS déployés sont Open Source.

CMS.fr

L’expression Open Source, qui signifie littéralement « source ouverte » en français, s’applique à certains logiciels dont la licence respecte les critères définis par l’association Open Source Initiative (OSI). L’Open Source Initiative défend en particulier la liberté d’accéder aux sources des programmes. Ainsi les logiciels approuvés par l’OSI offrent la possibilité de libre redistribution, d’accès au code source et de Travaux dérivés.

Gralon.net

À savoir

Si vous n’êtes pas largué vous venez de comprendre que oui, il existe des solutions totalement pré-conçues et gratuites pour vous aider à déployer votre présence sur le Web. La plupart du temps, c’est ce qu’une agence Web utilise pour mettre en place votre site.

Voici quelques exemples : JoomlaDrupalWordPressMagentoPrestashop

Solution ?

Soyons clair, si une agence Web vous annonce qu’elle doit développer votre outil de A à Z : fuyez.

À chaque CMS fait maison un châton meurt.

Si elle vous annonce des frais de développement, alors demandez pourquoi, et si la solution open-source qu’ils vont utiliser ne prend pas déjà ces fonctions en compte, et si les solutions pour y arriver sont réellement du développement maison. Vous allez voir, ça va être drôle de voir leur visage fondre.

Évidemment, je précise que ce dont je parle ici ne concerne uniquement que des projets ne nécessitant pas de développement sur mesure. Il va de soi que des agences Web sont amenées à facturer des frais de développement pour des projets très spécifiques.

Votre agence ne doit pas vous rendre impossible l’accès à vos données

Souvent, l’agence Web, dans un élan de gentillesse et de protectionnisme, vous interdira d’accéder à vos propre données. Entendre ici : interdiction de se connecter au serveur FTP (où sont les fichiers du site) et/ou au gestionnaire de base de données (PHPmyadmin, où sont les données du site). Quoi le fuck ?!

Évidemment, ça, il faut aussi faire attention avant toutes choses au contrat que vous avez signé et ce qu’il comportait. Mais sachez que c’est juste pire que tout. En cas de soucis, de société pas sérieuse qui coule ou quoi, vous vous retrouvez avec vos données enfermées sur un serveur lointain, sans trop pouvoir y faire grand chose…

À savoir

Évidemment si l’agence vous dit qu’elle fait ça pour éviter que vous fassiez n’importe quoi, on n’est pas tout à fait dans le faux. Le serveur FTP et le gestionnaire de base de données sont le centre névralgique de votre plateforme Web. Un truc saute, et c’est tout le navire qui coule. Cela dit, ne prenons pas les gens pour des imbéciles. Il s’agit dans un premier temps ici de donner simplement des accès fonctionnels (identifiant et mot de passe) pour que le client puisse, au besoin, récupérer ses données. Bien l’éduquer au passage sur le fait que ce sont des accès à ne pas donner au premier stagiaire qui se pointe, ni à laisser sur un post-it collé à un écran dans une vitrine qui donne sur un boulevard.

Solution ?

Faites attention au contrat que vous signez et à ce qu’il stipule. Ne signez pas avec une boîte qui veut vous interdire d’accéder ce pour quoi vous avez payé et ce que le site contiendra durant sa durée d’utilisation.

Exigez un accès à votre panneau d’administration du site, l’agence Web ne doit pas vous faire facturer la moindre modification de virgule sur le site… à moins que vous ne le désiriez…

Oh et pour finir, s’ils vous parlent de secrets de fabrication-technologiques-sous-niveau-5-sur-l’échelle-du-secret-défense, reportez vous au point précédent sur les technologies libres.


Il reste énormément de points de ce genre auxquels faire attention lorsqu’on s’engage avec une agence Web. Ce sont mes expériences passées dans ce type de sociétés qui me donnent envie aujourd’hui de bosser de manière indépendante et de traiter avec des partenaires et clients qui seront bien d’accord avec ma vision des choses. Cela dit, il reste énormément d’agences aux acteurs de qualité et qui seront là pour vous aider sans vous berner. Sachez être difficile, pointilleux et surtout, ne vous lancez pas dans l’aventure pour absolument tout déléguer à une agence. Gardez le contrôle, ou sinon le pire pourrait advenir…

Les vraies fausses bonnes pratiques des agences Web

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>